Blog de recherche et d'étude sur la franchise

9 sujets tabous dans le monde de la franchise

In avis de spécialistes, comportements opportunistes, devenir franchisé, Etats-Unis, franchise, information franchise, Recherches et études on 24 mars 2011 at 11:00

Vous avez été séduit(e) par un concept, le franchiseur et/ou ses collaborateurs vous ont fait bonne impression. Dans le même temps, vous avez remarqué que les informations sur le secteur de la franchise et les franchiseurs … manquaient quelque peu de transparence ! Vous avez aussi noté que les critiques étaient rares dans le monde de la franchise.
Bref, vous vous dites que « tout ça à l’air très bien, mais quelque chose cloche ! »

Vous avez raison d’être méfiant(e).

Vous trouverez ci-dessous 9 sujets complètement tabous dans le monde de la franchise. Les questions relatives à ces sujets embarrassent les experts et les journalistes spécialisés qui y apportent des réponses maladroites et peu convaincantes quand ils ne les éludent pas carrément.

Pourquoi ces sujets ne sont-ils jamais abordés par les acteurs ayant pour rôle d’informer les candidats à la franchise ?
Ces acteurs auraient-ils un intérêt quelconque à présenter le monde de la franchise comme plus parfait qu’il ne l’est en réalité ?
Chacun se fera son opinion. En attendant, voilà les sujets en question.

1 ) De grands médias américains alertent sur les risques de la franchise. Ainsi sur CNNMoney.com (site diffusant les nouvelles financières de CNN.com), on peut lire un article intitulé « Les risques cachés de la franchise » (a).
Comment se fait-il que ce type d’article n’existe pas dans la presse française ?
Les franchiseurs américains sont-ils plus opportunistes que les franchiseurs français ?

2 ) En France, le taux de réussite en franchise couramment cité oscille entre 80 et 90% (b).
D’où vient ce taux (dont on remarquera qu’il varie selon les sources) ?
Quelles études ont permis de l’établir ?
Selon quel protocole ces études ont-elles été menées ?

3 ) En mai 2005, l’International Franchise Association (IFA) a officiellement demandé aux franchiseurs d’arrêter de répandre l’idée selon laquelle la création d’entreprise en franchise était plus sûre que la création d’entreprise en indépendant (c).
Pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler de la déclaration de l’IFA en France ?

4 ) Aux Etats-Unis, des chercheurs indépendants, des organismes fédéraux et l’IFA elle-même (d) ont réalisé des études pour comparer les performances des entreprises franchisées et des entreprises indépendantes sur la base de critères comme le taux de survie ou la capacité à rembourser un emprunt.
Pourquoi de telles études n’ont-elles jamais été menées en France ?
En l’absence d’études françaises sur le sujet, pourquoi les résultats des études américaines n’ont-ils jamais interpellés les observateurs du monde de la franchise ?

5 ) Des études sur le taux de survie des franchiseurs français existent. L’une d’entre elle, intitulée « Survival of Franchising Networks in France from 1992 to 2002 », a été menée par des chercheurs français, Rozenn PERRIGOT et Gérard CLIQUET. (e)
Pourquoi n’a-t-on jamais entendu parlé de cette étude en France ?
Pourquoi cette étude est-elle introuvable en France ?
(Pour la petite histoire, c’est une chercheuse australienne qui m’a communiqué la synthèse de l’étude en question).

6 ) L’alinéa 2 (les principes directeurs) du Code de déontologie européen de la franchise précise que : « Le franchiseur devra a) avoir mis au point et exploité avec succès un concept pendant une période raisonnable et dans au moins une unité pilote avant le lancement du réseau »
Parallèlement, la notion d’unité pilote est totalement absente de la liste des critères d’admission(f) des réseaux de franchise à la FFF. Ce qui veut dire qu’un réseau de franchise peut adhérer à la FFF sans jamais avoir éprouvé la rentabilité de son concept et valider sa performance.
Comment se fait-il que personne ne se soit jamais étonné de cette incohérence ?

7 ) Chaque année, la FFF publie le nombre de nouvelles unités franchisées à l’échelle nationale. Ainsi, en 2010, 4252 unités franchisées auraient vu le jour.
L’INSEE se base sur les immatriculations faites auprès des greffes, mais comment fait la FFF pour calculer le nombre de nouvelles unités dans la mesure où seules les têtes de réseau savent quand une entreprise franchisée sort ou rentre dans son réseau ?
Pourquoi le nombre d’unités franchisées qui disparaissent sur le territoire n’est-il jamais publié ?

8 ) Très rares sont les spécialistes de la franchise capables de parler sans langue de bois des problèmes du secteur. En voici un exemple à travers les propos de Denis Caminade, directeur général de l’agence Décollage Vertical. (g)
Pourquoi ce genre de prise de position est-il si rare  ?

9 ) Plusieurs publications sérieuses (h) traitent des comportements opportunistes des franchiseurs. Pourtant aucune des sources d’information sensées informer les candidats à la franchise n’aborde ce sujet.
Pourquoi cacher que les comportements opportunistes des franchiseurs sont une réalité ?

Sources

(a) Article publié par Ann Fisher sur le site CNNMoney.com :
Hidden risks of franchises

Franchising looks like a safe route to entrepreneurship. But looks can be deceiving.
Traduction disponible sur demande dont voici les premières lignes :
«Les risques cachés de la création d’entreprise en franchise
La création d’entreprise en franchise semble être un moyen sécurisé pour entreprendre. Mais les apparences sont parfois trompeuses.
NEW YORK (FORTUNE Small Business) – Avez vous jamais espérer diriger votre propre entreprise et devenir votre propre patron ?
Imaginons que vous ayez mis une somme rondelette de côté et que vous soyez prêt à faire le grand saut, à devenir chef d’entreprise. La question suivante mérite que vous y réfléchissiez : quelle est l’opération la plus risquée, créer une entreprise franchisée en s’appuyant sur un réseau, ou créer sa propre entreprise en partant de rien ?
Si vous pensez que créer votre propre entreprise est plus risqué, détrompez-vous. Des centaines de milliers d’américains ont perdu leurs économies en franchise et ont découvert à leurs dépends que rentabiliser un investissement en devenant franchisé était bien plus difficile qu’ils ne l’avaient imaginé. … »

————-

(b)
www.observatoiredelafranchise.com

« La franchise : le meilleur moyen de réussir sa création d’entreprise
Taux de réussite
A = Taux de réussite en création d’entreprise indépendante = 52.2%*
B = Taux de réussite en franchise = 81.9%* »

www.lyon.cci.fr

« Les créateurs qui entreprennent en franchise ont plus de chance de réussir, puisqu’on observe un taux de survie de 90 % après 5 ans d’activité. »

www.lefigaro.fr

«Le taux de faillite en franchise est de l’ordre de 20%, affirme Rose-Marie Moins, contre 50% dans le commerce traditionnel, notamment dans les cinq premières années de l’entreprise, qui sont les plus difficiles».

————-

(c) La lettre de Matthew Shay, président de l’IFA, qualifiant d’ « information potentiellement trompeuse » l’assertion suivant laquelle « le taux de réussite des franchisés est beaucoup plus élevé que le taux de réussite des entreprises indépendantes ».
Traduction disponible sur demande

————-

(d)
1994 – Timothy Bates
Firms started as franchises have lower survival rates than independent small business startups
Traduction disponible sur demande

2002 – SBA study
SBA’s Experience With Defaulted Franchise Loans
Traduction disponible sur demande

2007 – IFA study
A study of franchise loan performance in the SBA loan guaranty programs
Traduction disponible sur demande

————-

(e) Extrait de l’étude « Etude de la survie des réseaux de franchise en France entre 1992 et 2002 » (titre anglais : Survival of Franchising Networks in France from 1992 to 2002)
« Des recherches antérieures ont montré que le taux de survie des franchiseurs aux USA et en Angleterre était faible. Notre étude a confirmé qu’en France, le taux de survie des franchiseurs était du même niveau. Ainsi sur 952 réseaux de franchise étudiés entre 1992-2002, seulement 42.13 % ont survécu.
Par ailleurs l’hypothèse de Shane (1996) concernant le rapprochement entre le nombre de réseaux qui disparaissent et le nombre de réseaux qui se créent a été aussi vérifiée : le nombre de disparitions de réseaux (551) est proche du nombre de nouveaux réseaux (612). »

————-

(f) Les critères d’admission des franchiseurs à la FFF
« La Commission d’admission s’attache à voir si votre enseigne respecte le Code de déontologie. Elle vérifie très concrètement les points suivants :
– La protection des marques, enseigne et signes de ralliement de la clientèle en vue d’assurer une jouissance paisible au franchisé pendant toute la durée du contrat
– L’existence d’un réel savoir-faire et de sa transmission au franchisé : formation, manuel de procédures etc.
– Les services apportés aux franchisés.
– Les obligations du franchisé.
– La structure et l’organisation du franchiseur.
– L’équilibre juridique du contrat.
– Le montage économique du concept : les sources de revenus du franchiseur, la rentabilité du franchiseur et la rentabilité du franchisé.
– La situation financière du franchiseur.
– Le système de recrutement et de sélection des franchisés. »

————-

(g) Billet de Denis Caminade sur franchise-magazine.com
« Que d’échecs prévisibles, que d’annonces faites aux candidats à la franchise, et pourtant le panorama des franchiseurs reste en cet été 2010 le même qu’il y a 10 ans: d’un côté des franchiseurs professionnels conscients des enjeux et sérieux dans leurs propositions, de l’autre des amateurs ou pire des escrocs qui comptent sur les franchisés pour s’enrichir.
Nous devons réagir tous chacun à notre niveau pour éviter ces travers: la FFF en barrant la route à ces « franchiseurs » qui devraient être systématiquement interdits d’exposer à Franchise Expo, la presse spécialisée en consacrant à chaque numéro une pleine page sur les pièges à éviter, les sites et portails en avertissant également les candidats des dangers encourus et en refusant de prendre des franchises qui n’en n’ont que le nom sous prétexte qu’ils payent -et finalement pas toujours- leur fiche.
Pourquoi ne pas créer une Haute Autorité de la Franchise, complètement indépendante de tout pouvoir, qui validerait sous forme d’un label ‘Qualité Franchise Vérifiée’ chaque réseau demandeur? (…) »

————-

(h)
Les comportements opportunistes du franchiseur de Maître Zoubeir MRABET
La mixité des réseaux de franchise (PENARD, RAYNAUD, SAUSSIER). Page 47, les déviances comportementales du franchiseur
– Le rapport Volot, fait notamment le point sur les mauvaises pratiques des donneurs d’ordres vis-à-vis de leurs sous-traitants, évalue le dispositif juridique existant et jette un éclairage indirect sur les relations franchiseurs/franchisés qui sont elles aussi basées sur des accords interentreprises
– Le déséquilibre inhérent à la relation de franchise : étude comparative du droit Français et du droit Américain (thèse de doctorat, Nice, Université de Nice – Sophia Antipolis – Kathleen MCCORMICK GNUVA)
Problematic Relations: Franchising and the Law of Incomplete Contracts

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :