Blog de recherche et d'étude sur la franchise

Archive for the ‘franchise’ Category

Conférence en ligne : « comment évaluer le sérieux d’un franchiseur ? »

In franchise on 9 janvier 2015 at 02:11

De quelles informations doit disposer un futur franchisé pour pouvoir signer son contrat en connaissance de cause ?

  • A-t-il besoin de savoir comment ont évolué le nombre d’entrées et le nombre de sorties des points de vente franchisés du réseau qu’il souhaite rejoindre ?
  • A-t-il besoin de connaître les antécédents judiciaires des dirigeants de la tête de réseau ?
  • Le franchiseur doit-il lui fournir les coordonnées des franchisés qui sont sortis du réseau au cours de l’année précédant celle de son entrée dans le réseau ?

La réglementation américaine considère que ces informations sont indispensables pour permettre aux futurs franchisés d’investir à bon escient en franchise.
La réglementation française estime qu’elles ne le sont pas.

Chez meilleursfranchiseurs.com, un franchiseur sérieux fournit à ses futurs partenaires les informations clés dont ils ont besoin pour pouvoir s’engager en connaissance de cause et il est en mesure d’attester de leur sincérité.

Quelles sont ces informations clés ?
Les franchiseurs, En France, sont-ils obligés de les communiquer à leurs futurs franchisés ?
Quelle stratégie adopter face à un franchiseur qui refuse de communiquer ces informations clés ?

Autant de questions que nous vous proposons d’aborder lors de la conférence en ligne du jeudi 15 janvier à 11H00 sur webikeo : http://www.webikeo.fr/webinar/comment-evaluer-le-serieux-dun-franchiseur/

Cette conférence est gratuite.

Publicités

Les 5 tabous de la franchise

In avis de spécialistes, devenir franchisé, document d'information pré-contractuel, franchise, loi Doubin, relation franchiseur/franchisés, turnover on 19 mai 2014 at 01:02

Les spécialistes de la franchise n’aiment pas se remettre en question et ils aiment encore moins les critiques.

La preuve en est la réaction des experts de la Fédération Française de la Franchise suite à la diffusion du reportage sur TF1 le 17 mars 2010 intitulé « Les dessous de la franchise ».

Personnellement, je partage pleinement l’analyse faite dans le reportage : il existe de bons franchiseurs et il existe aussi des franchiseurs indélicats. Mais comme on peut le voir dans la tribune de Franchise Magazine, pour de nombreux spécialistes, il n’y a pas d’escroc parmi les franchiseurs … ou si peu !

Alors quand un spécialiste du développement d’enseignes vous interviewe et accepte de relayer votre point de vue … critique sur son blog, ça ne se refuse pas.

Dans l’article « Les 5 tabous en franchise » publié sur Boost Your Brand, Romain Yvrard me donne l’occasion de revenir sur mon parcours et d’évoquer les tabous du monde de la franchise.

Lien vers l’article :
http://boostyourbrand.us/fr/blog/interviews/les-5-tabous-en-franchise-meilleursfranchiseursfr.html

La franchise et la presse

In avis de spécialistes, franchise, information franchise, relation franchiseur/franchisés on 31 décembre 2013 at 03:30

En cette fin d’année 2013, nous vous proposons un petit bilan des litiges franchiseur-franchisés tels qu’ils ont été traités dans la presse spécialisée en franchise et dans la presse généraliste ou plus exactement, dans la presse non spécialisée en franchise.

Au cours de l’année nous avons recensé 15 articles publiés dans la presse non spécialisée en franchise évoquant les relations difficiles entre franchisés et franchiseurs dans 8 réseaux (FONCIA, WALL STREET INSTITUTE, DIA, SUBWAY, ENTERPRISE RENT A CAR, CASINO, DOMINO’S PIZZA et POINT SOLEIL).
Deux remarques peuvent être faites sur ces articles :
– d’une part, leur liste n’est pas exhaustive. D’autres articles nous ont probablement échappé,
– d’autre part, les problèmes dans ces réseaux sont devenus visibles parce ce qu’ils concernent des enseignes connues de millions de Français et que de fait, une importante proportion des lecteurs des journaux qui ont parlé de ces problèmes sont susceptibles de connaitre ces enseignes. Mais quand des problèmes similaires surviennent dans des enseignes inconnues du grand public, ils n’ont aucun écho dans la presse. C’est la raison pour laquelle, et en dépit des apparences, les dizaines de franchisés déçus dont il est question dans les articles évoqués ne constituent que la partie émergée d’un iceberg qui compte beaucoup plus (des centaines ? des milliers ? des dizaines de milliers ?) de franchisés en souffrance.

Les curieuses recettes du réseau Domino’s Pizza (MEDIAPART.FR – 14/12/13)
Subway avance à marche forcée (LEFIGARO.FR – 10/12/13)

Les hard discounters franchisés en difficulté (LINEAIRES – novembre 2013)
Franchise : l’envers du décor (LE PARISIEN – 11/11/13)
Quand le distributeur Casino étouffe ses franchisés (MEDIAPART.FR – 10/10/13)
Chez Subway, les franchisés crient famine (CAPITAL – octobre 2013)
Comment DIA tente de reprendre le magasin de l’un de ses franchisés (chaîne de télévision régionale – octobre 2013)
Les franchisés de Foncia en colère (LEFIGARO.FR – 09/09/13)
Les franchisés de Foncia se révoltent (LEPARISIEN.FR – 09/09/13)
Rififi dans le réseau Enterprise Rent-A-Car (LARGUS.FR – 29/08/13)
Malmené par la crise, Point Soleil obtient une procédure de sauvegarde (PROGUIDESPA.COM – 28/04/13)
Pourquoi les franchisés DIA ont le blues (LINEAIRES – mars 2013)
Quel pudding chez le roi des cours d’anglais ! (CAPITAL – février 2013)
La fronde des patrons de supérettes franchisées (LEPARISIEN.FR – 18/02/13)
Domino’s Pizza en guerre avec ses franchisés (NOUVELOBS.COM – 02/01/13)

Dans le même temps, la presse spécialisée en franchise a publié 4 articles, relatifs à 3 réseaux (FONCIA, WALL STREET INSTITUTE et DIA) sur les relations difficiles entre franchisés et franchiseurs.

Franchisés Foncia : négociation de la dernière chance ? (FRANCHISE-MAGAZINE.COM – 20/12/13)
Crise à Wall Street Institute (FRANCHISE-MAGAZINE.COM – 11/12/13)
Les franchisés Foncia accusent (LESECHOSDELAFRANCHISE.COM – 22/11/13)
Franchisés Dia : plusieurs dizaines de procédures en cours (FRANCHISE-MAGAZINE.COM – 24/10/13)

Les curieuses recettes du réseau Domino’s Pizza

In association de franchisés, comportements opportunistes, franchise, information franchise, procès, relation franchiseur/franchisés, rentabilité d'un concept de franchise, rentabilité des franchisés on 30 décembre 2013 at 17:05

Source : MEDIAPART.FR – 14 décembre 2013 – Dan ISRAEL

Le numéro un de la livraison de pizza en France est la cible de plusieurs procès en cours. Son concurrent Speed Rabbit pizza, mais aussi des franchisés, anciens ou encore dans le réseau, l’accusent de camoufler des méthodes illégales pour faire croire à sa réussite. L’enseigne dément en bloc.

Ils ont rangé les scooters et les casquettes, éteint les fours pour la dernière fois, et quitté sur la pointe des pieds la célèbre enseigne au domino rouge et blanc. Régulièrement, en toute discrétion, des chefs d’entreprise affiliés au numéro un de la livraison de pizza en France, à l’expansion ininterrompue, arrêtent les frais. Ils quittent Domino’s Pizza, dont ils étaient des franchisés convaincus. Le cœur serré, généralement ; le porte-monnaie essoré, très souvent… Lire la suite

 

Les hard discounters franchisés en difficulté

In comportements opportunistes, franchise, information franchise, relation franchiseur/franchisés, rentabilité d'un concept de franchise, rentabilité des franchisés on 24 novembre 2013 at 18:46

Source : LINEAIRES – novembre 2013 – n°296 – page 32 – Jacques BERTIN

Il ne fait pas bon être à la tête d’un magasin de hard discount. L’évolution du parc des principaux acteurs du secteur l’atteste. En difficulté depuis l’entrée en vigueur de la LME et le réveil des grandes enseignes il y a quatre ans, le format peine à dégager des résultats. Les franchisés et indépendants n’échappent pas à ce triste constat. Surtout quand ils n’héritent pas des locomotives du réseau comme c’est le cas chez Dia, notamment où la bascule progressive de plus du quart des magasins en franchise et location-gérance est avant tout, pour le distributeur, une manière de se débarrasser des magasins les moins rentables. …

Cliquez sur la page ci-dessous pour lire l’article dans son intégralité.

lineaire_nov13_les_hard_discounters_franchises_en_difficulte

Franchise : l’envers du décor

In comportements opportunistes, devenir franchisé, franchise, relation franchiseur/franchisés on 23 novembre 2013 at 01:28

Source : LE PARISIEN – lundi 11 novembre 2013 – page 8 – Vincent VERIER

Avec 1650 réseaux, la France compte le plus grands nombre d’entreprises en franchise d’Europe. Mais les conflits entre les marques et les franchisés se multiplient.

Ouvrir une franchise, est-ce une bonne idée ? Depuis une vingtaine d’années, ce modèle d’entreprise a envahi le commerce français. De la chaîne de restauration Quick en passant par l’Eléphant Bleu pour le lavage des voitures, les hôtels B&B, 5àsec pour le nettoyage, Acadomia pour le soutien scolaire ou Shiva pour les services à la personne, les franchises sont partout. Résultat, en 2012, on comptait 66 000 entreprises franchisées pour un chiffre d’affaires de 51 Mds€. « C’est un formidable outil pour créer son entreprise, surtout quand on est novice dans l’entrepreneuriat », s’enthousiasme Stéphanie Lemoine, qui gère deux magasins de chocolat Jeff de Bruges dans l’est de la France. La franchise diminue les risques d’échec. Mais attention aux abus. Certains franchiseurs ne respectent pas les règles du jeu.

Cliquez sur les pages ci-dessous pour lire l’article dans son intégralité.

le Parisien 2013-11-11

Chez Subway, les franchisés crient famine

In contrat, devenir franchisé, franchise, relation franchiseur/franchisés, rentabilité d'un concept de franchise, rentabilité des franchisés on 16 octobre 2013 at 18:45

Source : CAPITAL – octobre 2013 – numéro 265 – page 52 et 54 – Benoit BERTHELOT

Au pays du jambon-beurre, le géant américain du sandwich à la demande multiplie ses boutiques comme des petits pains. Mais les gérants tirent la langue.

Un jeune chauffeur de taxi, un ex-gérant de supérette et un ancien contrôleur de gestion … Ce mercredi de septembre, seuls trois candidats sont venus assister à la réunion d’information de Subway à Cachan, en banlieue sud de Paris. « Rejoignez une équipe qui gagne », lit-on sur la brochure posée sur les tables de la salle de réunion, où une énergique recruteuse entame sa présentation. Devenir franchisé ? Deux heures plus tard, les prétendants semblent dubitatifs. « Elle n’a pas répondu à mes questions sur le business plan réel d’un restaurant et la rentabilité, s’étonne le chauffeur de taxi. J’hésite »
Eh bien, il a raison : difficile de faire fortune en beurrant les sandwichs Subway …

Cliquez sur les pages ci-dessous pour lire l’article dans son intégralité ou ici pour consulter l’article en ligne.

Subway_les_franchises_crient_famine-1 Subway_les_franchises_crient_famine-2

Les franchisés de Foncia en colère

In association de franchisés, comportements opportunistes, contrat, franchise, procès, relation franchiseur/franchisés, renouvellement de contrat on 13 septembre 2013 at 16:02

Source : lefigaro.fr – 09/09/13 – Jean-Yves GUERIN

43 franchisés du réseau immobilier Foncia sur 100 vont perdre l’enseigne dans des zones où le groupe préfère se développer avec ses propres agences. Furieux de cette décision, les franchisés attaquent la marque pour concurrence déloyale.

Franchisé de Foncia, Moulay Elhouari, qui a une agence immobilière de l’enseigne dans le XIe arrondissement de Paris, est écoeuré: «Comme 42 autres franchisés Foncia, j’ai reçu il y a quelques jours un courrier du siège me signifiant que mon contrat de franchise ne serait pas renouvelé en 2015 alors que je n’ai commis aucune faute, explique-t-il. En fait, ils vont se développer en propre sur les territoires que nous avons labourés depuis longtemps. C’est une vraie spoliation.» … Lire la suite

Un autre article sur le même sujet : Les franchisés de Foncia se révoltent
Source : leparisien.fr – 09/09/13 

Des responsables d’agences indépendantes accusent le groupe d’essayer de les évincer.

Longtemps, ils ont choisi de se taire. Mais les franchisés de la marque Foncia, créée en 1972 par l’homme d’affaires Jacky Lorenzetti, osent aujourd’hui se retourner contre leur maison mère. « Nous avons été spoliés! » clament Moulay Elhouari, Jun Zhu, Ronan Lebas, tous responsables d’agences immobilières franchisées à Bordeaux, Paris, Marseille, Nantes. Trente indépendants, réunis dans le syndicat On est franchisés ou on ne l’est pas, s’apprêtent à attaquer devant le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) Foncia pour concurrence déloyale et inexécution de contrat de franchise. En cause selon eux : les méthodes brutales employées par le groupe pour les évincer de l’agence où ils investissent du temps et de l’argent depuis des années … Lire la suite

 

Comment Foncia tente de faire main basse sur les activités rentables développées par certains de ses franchisés

In association de franchisés, comportements opportunistes, contrat, devenir franchisé, franchise, procès, relation franchiseur/franchisés, renouvellement de contrat on 15 juillet 2013 at 22:20

Le 6 juillet dernier, le Groupement des Franchisés Foncia (GFF) a ouvert un blog afin de dénoncer la manœuvre par laquelle le Groupe Foncia tente de faire main basse sur les activités rentables développées par certains de ses franchisés.

La tête de réseau offre trois possibilités à la cinquantaine de franchisés (sur 100) concernées :
– soit ils acceptent de signer un nouveau contrat de franchise dans lequel ils ne pourront plus s’occuper de la gestion locative, celle-ci étant dorénavant gérée par les agences intégrées au réseau. S’ils signent ce contrat, les franchisés ne pourront plus effectuer que des opérations de transactions et de location renonçant ainsi au flux de trésorerie généré par une activité qu’ils ont patiemment développé au cours des années. Par contre, pour la tête de réseau, « c’est tout bénef », elle récupère sans aucun frais, des activités qui tournent et qui tournent bien,
– soit ils revendent leur agence au Groupe. Sur ce point , Renan Lebas, président du GFF déclare : « Seules des propositions orales de rachat nous ont été faites, à des montants que nous jugeons insultants »,
– soit ils quittent le réseau.

Vous pouvez suivre l’évolution de l’affaire sur le blog du GFF : groupementdesfranchisesfoncia.fr

Malmené par la crise, Point Soleil obtient une procédure de sauvegarde

In franchise, procès, relation franchiseur/franchisés, rentabilité d'un concept de franchise on 30 avril 2013 at 15:07

Source : proguidespa.com – 28/04/13 – Georges MARGOSSIAN

Le 8 avril, le tribunal de commerce de Paris a ouvert, à la demande de ses actionnaires, une procédure de sauvegarde concernant Alizés Diffusion, la société de tête du réseau de franchise. Endettement, baisse de l’activité, ex-franchisés en colère… Son président, Hervé Corlay, s’apprête à traverser une année difficile. Lire la suite

Le franchiseur, le franchisé et la philosophie

In franchise on 25 mars 2013 at 22:35

Camille Croci, Chloé Olivereau et Stéphanie Pierre suivent une formation professionnelle en éthique appliquée à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (www.ethires.com). Dans le cadre de leur master, les élèves d’Ethires réalisent des missions visant à analyser des problématiques concrètes et contemporaines sous un angle éthique. Je leur ai proposé de s’intéresser au monde de la franchise. …

Consultez la suite de cet article sur les echos.fr

Pourquoi les franchisés DIA ont le blues

In comportements opportunistes, franchise, relation franchiseur/franchisés on 25 mars 2013 at 18:32

Source : LINEAIRES – mars 2013 – numéro 289 – page 22 et 23 – Florent Vacheret

Trois mois après l’alerte lancée par le SEFAG, le magazine professionnel LINEAIRES publie un article sur la situation des franchisés de l’enseigne DIA. Cet article illustre parfaitement ce qui se passe dans certains réseaux de franchise … n’en déplaise à tous ceux qui prétendent que les pratiques dénoncées dans cet article sont marginales et qui, par leur silence ou leur volonté de minimiser l’étendue de ces pratiques, encouragent leur généralisation.

Les franchisés DIA souffrent. Au moins une large majorité d’entre eux. A tel point qu’ils se sont constitués en collectif autour du SEFAG, syndicat de défense des indépendants en proximité. « Plusieurs dizaines de commerçants Dia sont actuellement en procédures précontentieuses ou contentieuses avec le groupe », affirme le représentant du syndicat. …

Cliquez sur les pages ci-dessous pour lire l’article dans son intégralité.

lineaires_n289_p22_pourquoi_les_franchises_DIA   lineaires_n289_p23_pourquoi_les_franchises_DIA

De la franchise de la franchise

In avis de spécialistes, comportements opportunistes, franchise, relation franchiseur/franchisés on 24 mars 2013 at 21:38

Source : LINEAIRES – mars 2013 – numéro 289 – édito de Florent VACHERET

Dans la distribution alimentaire, les franchisés ne sont pas toujours à la fête. Rarement même à dire vrai … Evoquées dans ce numéro (lire p 22), les difficultés majeures que rencontrent les indépendants Dia illustrent ce constat une fois encore. Et de manière aussi abrupte que désolante. Les nombreux témoignages recueillis par Linéaires dans le cadre de cette enquête en attestent : les nouveaux franchisés Dia (qui sont plus précisément des locataires-gérants dans près de 90% des cas) ont le sentiment de s’être fait blouser. Le chiffre d’affaires et les marges ne sont pas au rendez-vous, la logistique se montre indigne, le franchiseur pingre et peu transparent …

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lire l’édito dans son intégralité

lineaires_n289_edito_pourquoi_les_franchises_DIA

Quel pudding chez le roi des cours d’anglais !

In comportements opportunistes, franchise, procès, relation franchiseur/franchisés on 11 mars 2013 at 19:28

Source : CAPITAL – février 2013 – numéro 257 – Jean BOTELLA

Leader en France des cours pour particuliers et entreprises, le Wall Street Institute essaie de mettre la main sur son réseau de franchisés. Mais des rebelles luttent contre le perfide d’Albion.

Les experts le rabâchent : l’un des piliers du commerce en franchise, c’est le «win-win», l’accord gagnant-gagnant entre franchiseur et franchisé. Pourtant parfaitement bilingue, Natanaël Wright, le président en France du réseau Wall Street Institute (WSI), une enseigne du groupe britannique Pearson, ne semble pas avoir vraiment intégré la formule. En deux ans, le patron du leader dans l’Hexagone de la formation à l’anglais s’est en effet mis à dos une quinzaine de ses adhérents. Et pas du menu fretin : ils représentent la moitié des 65 centres du réseau et près d’un tiers de ses 42 millions d’euros de chiffre d’affaires. My God !

Cliquez sur la page ci-dessous pour lire l’article dans son intégralité ou sur ici pour consulter l’article publié en ligne.
Capital_fevrier_2013_Wall_Sreet_Institute-Quel_pudding_chez_le_roi_des_cours_d-anglais

La réponse de Nathanaël Wright, président de la société Educational Programs Master France (EPMF), titulaire en France de la concession de franchise « Wall Street Institute » est consultable à la suite de l’article publié en ligne.

Le SEFAG alerte sur la situation rencontrée par de nombreux franchisés sous enseigne ED/DIA

In association de franchisés, comportements opportunistes, devenir franchisé, document d'information pré-contractuel, franchise, information franchise, législation, loi Doubin, relation franchiseur/franchisés on 10 janvier 2013 at 17:00

Le 7 décembre dernier, le SEFAG a alerté les pouvoirs publics, la DGCCRF et le Ministère du Travail sur la situation rencontrée par de nombreux franchisés sous enseigne ED/DIA et demandé l’ouverture d’une enquête appronfondiee. Nous reproduisons ci-dessous le contenu du communiqué de presse que vous pouvez retrouver sur le site du SEFAG.

Nous sommes alertés depuis plusieurs mois par de nombreux commerçants franchisés du Groupe ED/DIA sur les difficultés majeures qu’ils rencontrent dans leur exploitation.

Les informations précontractuelles remises par l’enseigne aux candidats à la franchise manquent souvent de sincérité, ce qui est contraire à la Loi et trompeur. Bien peu de franchisés atteignent les objectifs de résultats prévus, certains découvrent une fois leur contrat signé des éléments défavorables à l’exploitation commerciale : problèmes importants de sécurité, ouvertures à venir de concurrents, ou encore effectif salarié plus élevé qu’annoncé…

L’activité quotidienne de ces commerçants est souvent fortement perturbée par des problèmes de logistique et d’approvisionnement malgré les nombreuses réclamations des franchisés. Le savoir-faire du franchiseur est donc en cause.

La marge brute générée par ces magasins franchisés reste très faible au regard des standards de la profession, et ne permet souvent pas d’exploiter ces points de vente de façon rentable.

Rappelons que le franchiseur est tenu de s’assurer de la rentabilité du concept qu’il demande au franchisé d’exploiter. Face à d’éventuelles difficultés, le Groupe conditionne souvent un soutien financier ou l’étalement de dettes au licenciement d’un ou plusieurs salariés, même quand cette économie sur les frais de personnel ne permet pas au magasin de retrouver un équilibre comptable.

En réaction à l’augmentation du nombre de franchisés ouvertement mécontents et parfois en grande difficulté financière, dont plusieurs se sont regroupés au sein du SEFAG, le Groupe ED / DIA ouvre actuellement des négociations avec certains commerçants endettés vis-à-vis de l’enseigne, en vue d’interrompre les contrats avant terme, en effaçant leur dette et en reprenant le stock. Cela ne permet pas toujours de faire face à l’ensemble des dépenses et laisse certains commerçants en grande difficulté pour liquider la société.

Face à l’urgence dans laquelle se trouvent de nombreux franchisés ED / DIA, face à la campagne de communication particulièrement intense qui est menée par l’enseigne pour recruter de nouveaux franchisés, et face au refus du Groupe ED / DIA de toute concertation avec le SEFAG pour chercher des solutions adaptées et équilibrées qui permettraient aux franchisés d’exploiter rentablement leurs entreprises, nous sollicitons actuellement les pouvoirs publics et certains administrations compétentes pour que toute la lumière soit faite sur :
– la sincérité des informations fournies par le Groupe ED / DIA aux candidats à la franchise ;
– le transfert de responsabilités des licenciements consécutifs au passage à la franchise ;
– la rentabilité réelle des magasins franchisés ;
– le respect de la règlementation en matière de revente à perte et de liberté de fixation des prix de vente par les franchisés

Regard sur la Franchise

In franchise on 7 janvier 2013 at 09:06

Ce mois-ci, je vous propose de découvrir le regard que portent sur la franchise trois jeunes philosophes et étudiantes de la formation Ethires (formation professionnelle en éthique appliquée de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Camille, Chloé et Stéphanie.

Consultez la suite de cet article sur Dynamique Mag

Le taux de réussite en franchise remis en question

In franchise on 25 novembre 2012 at 14:30

Une idée très largement répandue veut que le taux de survie (ou taux de réussite) des franchisés est très supérieur au taux de réussite des entrepreneurs indépendants (i.e. n’appartenant à aucun réseau de commerce organisé. …

Consultez la suite de cet article sur Dynamique Mag

Franchiser n’est pas jouer

In franchise on 20 octobre 2012 at 15:25

En signant leur contrat de franchise, la majorité des candidats à la franchise n’ont pas conscience des risques potentiels auxquels la relation de franchise les expose. …

Consultez la suite de l’article sur Dynamique Mag

Les idées fausses sur la franchise, les médias et les candidats à la franchise

In devenir franchisé, Document d'Information précontractuelle, franchise, information franchise, loi Doubin, relation franchiseur/franchisés on 21 juin 2012 at 10:16

85% des candidats à la franchise envisagent de créer leur entreprise en ayant en tête des croyances ou des idées erronées sur monde des réseaux.
Pour mettre en évidence ces croyances et ces idées fausses et pour comprendre leurs origines, nous avons réalisé un sondage auprès de 102 candidats franchisés rencontrés dans des salons consacrés, exclusivement ou non, à la franchise. …

Consultez la suite de cet article sur les echos.fr

Reportage sur la franchise : succès et dérives

In devenir franchisé, franchise, information franchise, procès on 19 mai 2012 at 21:54

L’émission Capital, dans le numéro du Dimanche 20 mai, va diffuser un reportage sur la franchise. Ce reportage d’une durée de 24 minutes, abordera les succès, mais aussi les dérives de la franchise.

Vous envisagez de rejoindre un réseau de franchise et vous vous posez des questions ?
En voici quelques unes auxquelles le reportage de Mathieu Fauroux vous proposera des réponses :
– Est-ce vraiment la bonne idée ?
– Quelles sont les enseignes les plus porteuses ?
– Est-on certain de réussir son coup en ouvrant une franchise ?
Pour davantage de détails, vous pouvez consulter la page du site de l’émission : http://www.m6.fr/emission-capital/20-05-2012-bye_bye_la_crise_je_repars_de_zero/

L’indépendance des experts sujette à caution

In franchise on 25 mars 2012 at 10:39

Décidément, les experts ont la vie dure ! Voilà que l’honnêteté et l’indépendance des économistes seraient sujette à caution.

Comme par un effet boomerang, la crise financière a suscité aux Etats-Unis un large débat public, alimenté notamment par le documentaire Inside Job, sur l’honnêteté et l’indépendance des économistes. Mais, en France, rien de tel! Quelques économistes parmi les plus connus, ceux qui disposent le plus souvent d’un quasi-monopole d’expression dans les grands médias radiotélévisés, siègent dans les conseils d’administration des grandes banques ou des compagnies d’assurance, ou sont appointés par elles, et cela passe le plus souvent inaperçu. Comme passe assez largement inaperçu une mainmise de plus en plus pesante de ce monde de la finance sur l’enseignement supérieur et la recherche dans les domaines de l’économie.

Cette OPA de la finance ou du CAC 40 sur l’univers des économistes posent de graves questions que Médiapart va aborder dans un débat animé par Ludovic Lamant (journaliste à Mediapart), le jeudi 29 mars 2012 au Théâtre National de Chaillot, à 20h00. Participent à ce débat :

– Romain Rancière, professeur à l’Ecole d’économie de Paris
– Emmanuel Zemmour, président de l’Unef
– Erwan Le Nader, vice-président de l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales
– Jacques Généreux, économiste, Front de gauche
– Karine Berger, économiste, Parti socialiste
– Liêm Hoang-Ngoc, économiste, député européen, Parti socialiste
– Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint d’Alternatives économiques
– Laurent Mauduit, journaliste à Mediapart, auteur du livre Les imposteurs de l’économie.

Ce problème d’indépendance se posent dans tous les secteurs où les experts dépendent financièrement des structures au nom desquelles ils s’expriment.

L’impossible est temporaire

In franchise, information franchise, relation franchiseur/franchisés on 19 mars 2012 at 15:11

Après quelques mois d’interruption, le temps d’écrire « Devenir franchisé : ce qu’on ne vous dit pas ! », je recommence à publier sur le blog.

Je profite de l’actualité pour placer cette reprise sous le signe de l’optimisme et de l’idée qu’il est possible de changer les choses. Même dans l’univers impitoyable de la franchise, où tout est fait pour minimiser des problèmes dont la non prise en compte, voire la négation, par des acteurs dont c’est pourtant le rôle, est extrêmement préjudiciable aux franchisés et aux candidats à la franchise.

Mais revenons à l’événement dont je souhaite parler. Il s’agit d’un TEDx. TEDx est un programme de déclinaisons (locales et auto-organisées, officielles et indépendantes) d’événements qui s’inspirent de l’esprit TED. Bref, c’est un endroit, un moment où la pensée devient libre, où la règle est d’inventer d’autres manière de vivre ensemble, où les mots d’ordre sont de rêver, d’innover et de partager.

« L’impossible est temporaire », tel est le slogan de la première édition de TEDxRepubliqueSquare. « En reprenant les formats qui ont fait le succès de TED à travers le monde, nous nous réunirons autour d’une dizaine d’intervenants exceptionnels qui prendront la parole sur scène pour des talks loin, très loin des sentiers battus de la pensée. »

Le 22 mars 1841, la France interdit le travail des enfants.
Le 22 mars 1871, la Commune de Paris appelle à un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
Le 22 mars 1968, 142 étudiants font siège à l’université de Nanterre qui entamera les grandes manifestations et remises en question de l’époque.
Le 22 mars 2012, l’impossible devient temporaire !
Le 22 mars 2013, les relations franchiseur-franchisé deviennent équitables. Et pourquoi pas d’abord ?
En attendant, rendez-vous le 22 mars 2012
Santé, les technologies, la monnaie, la démocratie, la gouvernance, l’éducation, l’agriculture, le travail, l’entreprise, la culture, les richesses et le bonheur … venez avec nous réfléchir à la question, immense : quelles alternatives crédibles pour une société à bout de souffle ?

Ceux qui veulent participer à l’événement peuvent s’inscrire sur le site de la manifestation.

Les autres peuvent se plugger sur la radio pour écouter la retransmission en direct :

En attendant la mise en ligne des vidéos des talks des intervenants, vous pouvez écouter l’émission enregistrée en cliquant sur l’image ci-dessus.

L’incomplétude des contrats de franchise et l’opportunisme des franchiseurs

In avis de spécialistes, comportements opportunistes, contrat, devenir franchisé, franchise, procès, Recherches et études, relation franchiseur/franchisés on 18 avril 2011 at 10:27

Dans ce billet et les suivants je vous propose de nous arrêter sur l’incomplétude des contrats de franchise et les comportements opportunistes en franchise.

Le contrat de franchise est un contrat dit incomplet.

L’incomplétude des contrats de franchise est propice au développement de comportements opportunistes (notamment ceux des franchiseurs) et elle est à l’origine des difficultés de détermination par les juges des responsabilités des franchiseurs et des franchisés dans les litiges qui les opposent.

Qu’est ce que l’opportunisme ?
Williamson (célèbre économiste américain) définit l’opportunisme comme « une recherche d’intérêt personnel qui comporte la notion de tromperie ». Williamson distingue l’opportunisme ex ante, qui est une volonté délibérée de tromper son partenaire avant la signature du contrat (en occultant certaines informations, en donnant des informations erronées, …) et l’opportunisme ex post, qui se limite à profiter des espaces de flou laissés par le contrat pour adopter une attitude honnête, mais non équitable (appropriation d’une plus grande partie du profit, au détriment du cocontractant).

Qu’est ce qu’un contrat incomplet ?
Voilà une définition tirée d’un ouvrage intitulé « Les relations verticales entre entreprises » de Jean MAGNAN DE BORNIER (professeur de sciences économiques et chercheur) :
« Un contrat est incomplet quand il n’est pas possible de prévoir ni a fortiori d’écrire ce qui doit se passer dans tous les cas de figure possibles, simplement parce qu’on ne peut pas matériellement dresser la liste de tous ces cas, ni d’ailleurs tous les imaginer. Quand une circonstance imprévue se produit, il y a place pour une nouvelle négociation en vue d’interpréter ou de redéfinir les termes du contrat. C’est cette renégociation qui est le concept central des modèles de contrats incomplets. » (page 10)
Le contrat de franchise est un contrat incomplet dans la mesure où il ne peut prévoir tous les événements susceptibles d’intervenir au cours de la période contractuelle. Il n’est donc pas possible de décrire à priori les droits et les obligations du franchiseur et du franchisé lorsque surviendront ces événements.

Quelle est la conséquence de l’incomplétude des contrats de franchise ?
Voilà une première analyse que vous pouvez retrouver sur le site wikipedia :
« Les contrats incomplets comportent des asymétries d’informations, c’est-à-dire qu’il y a une répartition inégale de l’information entre les deux acteurs. Ces asymétries d’informations rendent possible des comportements opportunistes :
– les individus ne disent pas toujours ce qu’ils savent
– les individus ne tiennent pas forcément leurs promesses
Il y a deux types principaux de comportements opportunistes :
– opportunisme post-contractuel
– opportunisme pré-contractuel
Le problème principal du comportement opportuniste pré-contractuel est la sélection adverse qui apparaît à chaque fois qu’un acteur possède une information que l’autre n’a pas à la signature du contrat. »
Voici une deuxième analyse tirée d’une étude intitulée « La mixité des réseaux de franchise : logique économique et influence sur la nature de la relation franchiseur-franchisé » de Thierry PENARD, Emmanuel RAYNAUD et Stéphane SAUSSIER :
« L’incomplétude des contrats de franchise et le caractère relationnel de ce type d’accord est cependant source de problème. Les parties peuvent avoir des comportements opportunistes durant l’exécution du contrat (incomplet). Par exemple, si un événement survient qui oblige les parties à modifier leur comportement, l’une ou l’autre des parties peut avoir intérêt à essayer de renégocier les termes de l’accord de manière à obtenir un partage de la valeur plus favorable. De la même manière les parties peuvent avoir des interprétations divergentes sur les conséquences d’un événement imprévu. En cas de litiges entre un franchisé et le franchiseur, comment la cour doit-elle interpréter les modifications proposées par l’une ou l’autre des parties (ou refus d’accepter ces modifications) ? Comme l’exercice d’une flexibilité nécessaire à l’adaptation de l’accord ? Comme la manifestation d’un comportement opportuniste qui déroge aux engagements initiaux ? L’incomplétude du contrat a comme conséquence l’existence de litiges entre les parties et la difficulté qu’aura un tribunal pour comprendre l’origine du conflit et statuer sur les responsabilités. Le tribunal doit dans ce cas avoir une compréhension assez fine de la relation entre le franchiseur et le franchisé afin de connaître les intentions initiales des parties et les déviations par rapport à l’interprétation du contrat. » (page 44)

Loi peu contraignante + absence de critique + absence de contre-pouvoir = incitation aux abus

In Document d'Information précontractuelle, franchise, législation, loi Doubin, procès, turnover on 1 avril 2011 at 12:00

Je vous invite à découvrir mon commentaire à l’article de Maître GRAC, « Franchiseur : un vrai métier, qui doit s’apprendre » posté sur le site de franchise-magazine.

Je rejoins Maitre Grac quand il dit que franchiser un concept obéit à des règles très difficiles à respecter si on ne se fait pas accompagner par des experts dont c’est le métier.

Mais en tant qu’ancien franchisé qui vient de gagner en appel contre son ancien franchiseur, j’affirme qu’en l’état actuel du monde de la franchise, un franchiseur ne risque pas grand-chose à s’enrichir au détriment de ses franchisés, à enfreindre la loi Doubin et « à brûler les étapes d’assimilation de son métier ».

En l’occurrence, alors que mon ancien franchiseur fait partie de ces trop nombreux franchiseurs connus des spécialistes de la franchise pour proposer un concept non rentable pour leurs franchisés (mais extrêmement rentable pour eux en revanche) et générer un turnover très important, il n’a jamais été condamné pour l’un ou l’autre de ces motifs.

En effet, sur les 3 éléments de l’assignation :
– la publicité mensongère faite sur une de ses filiales spécialisée dans le développement commercial des franchisés,
– la dissimulation d’un turnover très important,
– l’absence de rentabilité du concept pour les franchisés,
les magistrats n’ont retenu que le premier élément pour confirmer l’annulation du contrat. Ils ont considéré que les deux autres éléments étaient infondés. Pourquoi ? Parce qu’en dépit des apparences et bien que ces faits soient évidents quand on connaît bien le réseau, la dissimulation du turnover et l’absence de rentabilité d’un concept peuvent être extrêmement difficiles à démontrer.

9 sujets tabous dans le monde de la franchise

In avis de spécialistes, comportements opportunistes, devenir franchisé, Etats-Unis, franchise, information franchise, Recherches et études on 24 mars 2011 at 11:00

Vous avez été séduit(e) par un concept, le franchiseur et/ou ses collaborateurs vous ont fait bonne impression. Dans le même temps, vous avez remarqué que les informations sur le secteur de la franchise et les franchiseurs … manquaient quelque peu de transparence ! Vous avez aussi noté que les critiques étaient rares dans le monde de la franchise.
Bref, vous vous dites que « tout ça à l’air très bien, mais quelque chose cloche ! »

Vous avez raison d’être méfiant(e).

Vous trouverez ci-dessous 9 sujets complètement tabous dans le monde de la franchise. Les questions relatives à ces sujets embarrassent les experts et les journalistes spécialisés qui y apportent des réponses maladroites et peu convaincantes quand ils ne les éludent pas carrément.

Pourquoi ces sujets ne sont-ils jamais abordés par les acteurs ayant pour rôle d’informer les candidats à la franchise ?
Ces acteurs auraient-ils un intérêt quelconque à présenter le monde de la franchise comme plus parfait qu’il ne l’est en réalité ?
Chacun se fera son opinion. En attendant, voilà les sujets en question.

1 ) De grands médias américains alertent sur les risques de la franchise. Ainsi sur CNNMoney.com (site diffusant les nouvelles financières de CNN.com), on peut lire un article intitulé « Les risques cachés de la franchise » (a).
Comment se fait-il que ce type d’article n’existe pas dans la presse française ?
Les franchiseurs américains sont-ils plus opportunistes que les franchiseurs français ?

2 ) En France, le taux de réussite en franchise couramment cité oscille entre 80 et 90% (b).
D’où vient ce taux (dont on remarquera qu’il varie selon les sources) ?
Quelles études ont permis de l’établir ?
Selon quel protocole ces études ont-elles été menées ?

3 ) En mai 2005, l’International Franchise Association (IFA) a officiellement demandé aux franchiseurs d’arrêter de répandre l’idée selon laquelle la création d’entreprise en franchise était plus sûre que la création d’entreprise en indépendant (c).
Pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler de la déclaration de l’IFA en France ? Lire la suite

Le rapport Volot : un éclairage indirect sur les relations franchiseurs-franchisés

In avis de spécialistes, comportements opportunistes, franchise, législation, Recherches et études on 21 février 2011 at 11:00

Le 22 juin 2010, le Ministre chargé de l’industrie (Christian ESTROSI) et le Secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat et des PME (Hervé NOVELLI) ont confié au Médiateur des relations interentreprises industrielles et de la sous-traitance (Jean-Claude Volot) une mission : faire un état des lieux des mauvaises pratiques dans le domaine des relations entre sous-traitants et donneurs d’ordres et évaluer le dispositif juridique existant.

Ce rapport a été remis le 30 juillet 2010.

Quel rapport entre la sous-traitance et la franchise me direz-vous ?
En fait, la sous-traitance comme la franchise donnent lieu à ce que l’on appelle des accords interentreprises. De fait, les relations entre sous-traitants et donneurs d’ordre sont a bien des égards similaires aux relations entre franchisés et franchiseurs.  Les problématiques sont certes différentes, mais elles existent dans les deux cas. Encore faut-il se donner la peine de les recenser pour pouvoir leur apporter des solutions. Visiblement dans le domaine de la sous-traitance, les autorités acceptent de les analyser, en revanche, dans le domaine de la franchise, elles préfèrent les ignorer.

Pourquoi ce rapport est-il intéressant ?
Parce que même s’il ne porte pas spécifiquement sur les relations de franchise, il les éclaire de manière très instructive du fait de leurs similitudes avec les relations de sous-traitance. Le recensement des mauvaises pratiques des donneurs d’ordres, la recommandation d’une loi cadre sont autant d’éléments qui devraient inspirer les autorités en charge de la régulation du monde de la franchise.

Vous pouvez retrouver une synthèse du rapport sur le site de la Documentation Française :
« Le présent rapport propose un état des lieux du cadre réglementaire et législatif applicable aux relations interentreprises et à la sous-traitance dans le secteur industriel, dans un contexte global de dégradation de ces relations. Le Médiateur des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance fait notamment le point sur les mauvaises pratiques dont il a eu connaissance, et évalue le dispositif juridique existant. » Lire la suite et consulter la synthèse du rapport Volot

Vous pouvez consulter le rapport Volot sur le site du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

Une fois de plus, on ne peut que déplorer, sans vraiment s’en étonner, que les journalistes spécialisés en franchise et autres commentateurs avertis sur le sujet n’aient pas profité de la sortie de ce rapport pour s’interroger sur l’état des relations franchiseurs-franchisés.

A quand un médiateur chargé de faire un état des lieux du cadre légal, réglementaire et jurisprudentiel qui régit les relations franchiseurs-franchisés ?

Déroulement de l’audience

In franchise, procès on 2 février 2011 at 17:00

Ce fut plutôt rapide à la demande des magistrats dont la journée est très chargée.

Deux autres franchisés du même réseau, faisant partie d’un groupe de franchisés ayant entrepris fin 2010 une action en référé contre le franchiseur, se sont joints à moi. Du côté de l’appelante (c’est comme ça que l’on appelle la partie qui fait appel), personne ne s’est déplacé.

En tout et pour tout, l’audience aura duré une trentaine de minutes, le temps pour la présidente d’exposer les faits puis pour les avocats de plaider tour à tour. Chacun des faits présentés par la partie adverse m’apparaissent déformés. Chacun de ses arguments me semblent incohérents ou fallacieux. Reste à savoir quel regard les magistrats portent sur les présentations de chacun des avocats et comment ils vont les analyser du point de vue du droit et non de la morale.

Rendez-vous donc le 16 mars 2011, date à laquelle les magistrats ont prévu de rendre leur verdict.

Jour J : le jour de l’audience

In comportements opportunistes, devenir franchisé, franchise, procès on 2 février 2011 at 10:45

Mercredi 2 février 2011 – 9H30.

La présidente expose les faits puis les avocats rentrent en scène.

Ne me demandez pas pourquoi, mais là, précisément à ce moment, j’espère que la force est avec nous !!!

Jour J-1 avant l’audience du procès en appel qui m’oppose au franchiseur que j’ai rejoint en mai 2005

In comportements opportunistes, devenir franchisé, franchise, procès, relation franchiseur/franchisés on 1 février 2011 at 13:30

A moins de 24 heures de l’audience, la tension monte.

70 mois après être devenu franchisé, 50 mois après avoir assigné le franchiseur en question, 30 mois après que le jugement de première instance a été rendu, l’heure de vérité approche … Enfin !

Je ne me suis pas épanché sur mon histoire et je ne le ferai pas davantage avant que les magistrats de la Cour d’Appel de Paris ne se prononcent sur l’affaire.

Quoiqu’il en soit, l’approche de cette audience suscite en moi de multiples émotions ou sensations (je ne sais pas comment les appeler) parfois contradictoires. Un mélange d’espoir, de crainte, de certitudes, de doutes et de satisfaction d’avoir été au bout de mes convictions malgré les sacrifices qu’il m’a fallu faire et les risques que j’ai pris.

Pourquoi la musique d’USS ALABAMA (Crimson Tide en VO) fait-elle écho chez moi à cet évènement ? J’ai bien une petite idée, mais une musique valant mieux que tous les longs discours et histoire d’introduire un peu de poésie dans tout ça, je vous invite soit à la découvrir, soit à la réécouter.

Un livre pour révéler un scandale

In franchise on 25 janvier 2011 at 10:58

Irène Frachon. Ce nom vous dit-il quelque chose ? C’est la femme qui a révélé au grand public le scandale du Mediator. Sans son obstination et son honnêteté intellectuelle, il est probable que toute cette affaire aurait été passée sous silence et peut-être même que les pouvoirs publics n’auraient pas trouvé nécessaire de remettre en cause les mécanismes de prises de décision de l’AFSSAPS.

Si Irène Frachon n’avait pas écrit son livre, si elle n’avait pas décidé de le publier et de faire face au procès des Laboratoires Servier, les patients qui ont été traités au Mediator seraient restés dans l’ignorance la plus totale. Ceux qui en sont déjà morts et ceux qui vont disparaître à cause de ce médicament auraient disparu sans savoir qu’elle était la cause réelle de leur décès. (lire l’article publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace le 17/11/10)

Si vous avez envie d’en savoir davantage sur le combat de cette femme, je vous invite à lire les articles suivants :
Irène Frachon : « Pourquoi le Mediator n’avait-il pas été retiré en France ? » (16/11/10) – interview de Yves Calvi
Mediator, un scandale français – Du cœur au ventre (20/11/10)
Servier reconnaît le «vrai risque» du Mediator (09/01/11)
Mediator, un scandale français – Irène Frachon: «Les politiques ne peuvent se décharger sur le seul arbitrage des experts» (17/01/11)

Combien de scandales n’ont pas encore été révélés par des personnes pourtant informées mais qui préfèrent se taire ?
Deux citations me reviennent en tête à ce sujet.
L’une est d’Albert Einstein : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »
L’autre est d’Abraham Lincoln: « C’est en gardant le silence, alors qu’ils devraient protester, que les hommes deviennent des lâches. »

En l’occurrence, c’est une femme qui a eu le courage de dénoncer les dysfonctionnements d’un système pendant que d’autres, bien qu’informés, restaient indifférents, participaient voire même profitaient de ce système. Chapeau Madame Frachon !

Les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques de la franchise

In avis de spécialistes, devenir franchisé, Etats-Unis, franchise on 26 décembre 2010 at 15:59

Dans les prochaines semaines, je vais m’attarder sur chacun des points évoqués dans le post intitulé « 10 raisons de croire que le monde de la franchise est le paradis du commerce », pour les commenter et vous faire partager quelques réflexions ainsi que les positions d’éminents spécialistes de la franchise aux Etats-Unis sur le sujet.

Commençons donc par le premier point : « 1/ Le taux de réussite des franchisés est supérieur à 80%. »

J’aimerais vous faire découvrir l’article que Sean Kelly (l’un des spécialistes de la franchise aux Etats-Unis) a publié sur son site à ce propos. Petite précision, aux Etats-Unis, les franchiseurs ont coutume d’affirmer que le taux de réussite en franchise est de 95%. En fait, je devrais dire « avaient coutume d’affirmer » car depuis que l’IFA a déclaré cette affirmation « potentiellement trompeuse », l’IFA elle même et la grande majorité des franchiseurs ont cessé de la faire valoir.

En France, le taux de réussite en franchise a été évalué par on ne sait qui à 80%. Le fait est qu’à la fin de l’année 2010, les spécialistes français de la franchise ainsi que les autorités chargées de réguler la franchise en France affirment toujours que ce taux est supérieur à 80%.

Vous pouvez retrouver l’article original à l’adresse suivante : Lies, Damn Lies & Franchise Statistics

En voici une traduction.

Les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques de la franchise

Par Sean Kelly, directeur de la publication du site internet Franbest

Dans son autobiographie, Mark Twain cite Benjamin Disraeli qui aurait déclaré qu’il existait trois sortes de mensonge: « les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques ». Si ces deux éminents personnages avaient connu le monde de la franchise, je suis certain qu’ils n’auraient pas dit « les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques» mais plutôt « les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques de la franchise ». Lire la suite

2007 : une nouvelle étude confirme qu’en moyenne, les entreprises franchisées sont moins performantes que les entreprises indépendantes

In avis de spécialistes, Etats-Unis, franchise, Recherches et études on 15 décembre 2010 at 11:58

En Septembre 2007, l’IFA publie sur son site le résultat d’une étude dont elle a confié la réalisation à la société FRANDATA afin d’évaluer et d’interpréter le pourcentage des prêts intégralement remboursés par les entreprises franchisées dans le cadre des programmes de garantie de prêts accordés par la SBA.
Les résultats de cette étude confirment ceux des études de 1994 et de 2002 que j’ai présentées précédemment. En effet, le rapport établit notamment que sur la période allant de 2001 à 2006, le taux moyen de radiation de prêts SBA accordés à l’ensemble des entreprises d’un même secteur d’activité (et qui s’établit à 5,9 %) est inférieur au taux moyen de radiation de prêts SBA accordés aux seules entreprises franchisées du même secteur d’activité (qui s’établit à 6,5%).

Pour consulter le compte-rendu (en anglais) de cette étude, cliquez sur le lien suivant : A Study of Franchise Loan Performance in the SBA Loan Guaranty Programs

Je n’ai pas été autorisé à publier la traduction de cette étude. Néanmoins, je peux vous l’envoyer par mail sur simple demande de votre part.

l’IFA publie une étude montrant que le taux moyen de radiation de prêts des entreprises franchisées est supérieur à celui de l’ensemble des entreprises


En Septembre 2007, l’IFA publie sur son site le résultat d’une étude commandée à la société FRANDATA. Ce travail vise à évaluer et interpréter le pourcentage des prêts intégralement remboursés par les entreprises franchisées dans le cadre des programmes de garantie de prêts accordés par la SBA.
Les résultats de cette étude confirment ceux des études de 1994 et de 2002. En effet, le rapport établit notamment que sur la période allant de 2001 à 2006, le taux moyen de radiation de prêts SBA accordés à l’ensemble des entreprises d’un même secteur d’activité, qui s’établit à 5,9 %, est inférieur au taux moyen de radiation de prêts SBA accordés aux seules entreprises franchisées du même secteur d’activité, qui s’établit à 6,5%.

Pour consulter le compte-rendu (en anglais) de cette étude, cliquez sur le lien suivant : A Study of Franchise Loan Performance in the SBA Loan Guaranty Programs

Je n’ai pas été autorisé à publier la traduction de cette étude. Néanmoins, je peux vous l’envoyer par mail sur simple demande de votre part.

Quand les autorités manquent de franchise …

In franchise on 10 décembre 2010 at 12:15

Mercredi 8 décembre, lors d’une conférence de presse, le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux affirmait au sujet de la tempête de neige qui s’abattait sur la France : « il n’y a pas de pagaille, puisque le préfet de police est venu en quelques minutes … ». Au même moment, plusieurs dizaines de milliers de nos concitoyens n’avaient pas du tout la même vision des choses.

En entendant cette déclaration, je n’ai pu m’empêcher de penser à la manière dont les autorités présentent le monde de la franchise, c’est à dire, en niant totalement les problèmes qui se posent aux franchisés. J’ai trouvé intéressante les réflexions de Claude Askolovitch dans son édito politique du lendemain sur i-télé. Je vous invite à le (re)découvrir : l’édito de Claude Askolovitch.

Élargissant le débat, le chroniqueur stigmatise le comportement des autorités qui sont régulièrement prises en flagrant délit de négation des réalités vécues par les français :
–  dans les années 80 le premier ministre Pierre Mauroy déclarait « tous les indicateurs économiques sont au vert », juste avant que le franc ne dévisse totalement
– en octobre dernier, Jean-Louis Borloo affirmait qu’il n’y avait pas de pénurie d’essence, tout le monde connaît la suite
– en 1986, les autorités nous annonçaient que la France avait été épargnée par le nuage de Tchernobyl. Comme chacun sait le nuage en question n’a pas pris la peine de contourner nos frontières,
–  …

Et le journaliste de conclure la première partie de sa réflexion « C’est une manière de tenir un discours politique qui tient à la fois de l’évitement, du déni et de la protection du paternalisme. »
Claude Askolovitch poursuit alors son analyse en proposant des explications à l’attitude de nos responsables :
–  nous attendons d’eux, qu’ils nous protègent de tout … même des impondérables. Ils nous disent ce que nous avons envie d’entendre
–  une preuve en est que quand un politique ose relativiser à juste titre un phénomène, l’opinion s’indigne et la presse lui tombe dessus. Ainsi, quand Dominique Voynet lors d’un déplacement sur les côtes bretonnes en décembre 1999 à la suite du naufrage de l’Erika, déclarait de manière tout à fait justifiée « Ce n’est pas la catastrophe écologique du siècle ! », elle s’est faite traiter de fausse écolo et de personne sans cœur.

Pas facile de dire la vérité et de s’exprimer avec franchise … surtout dans le monde de la franchise !

Petite histoire de la règlementation de la franchise aux USA

In devenir franchisé, document d'information pré-contractuel, Etats-Unis, franchise, législation on 27 novembre 2010 at 18:30

En 1970, la Californie est devenu le premier état à réguler la franchise en promulguant la « California Franchise Investment Law ». En 1978, la « Federal Trade Commission » adopta la « FTC Rule » aussi apellé « Franchise Rule » qui devint effective en 1979. Cette règle imposait aux franchiseurs de remettre aux candidats à la franchise un document d’information précontractuelle, le « FTC’s disclosure requirements ».

En 1993, la North American Securities Administrators Association recommanda un nouveau format de document d’information précontractuelle : l’UFOC (Uniform Franchise Offering Circular). La même année, la FTC approuva l’utilisation de ce format comme format alternatif au « FTC’s disclosure requirements ».

En 1995, le format de l’UFOC fut adopté par toutes les agences d’état chargées de réguler la franchise dans les états exigeant l’enregistrement des documents d’information précontractuelle.

En 2007, la Franchise Rule a été amendée. Le document d’information précontractuelle a évolué et a été renommé ; désormais, il ne s’appelle plus UFOC mais FDD (Franchise Disclosure Document).

Depuis le 1er juillet 2008, les informations devant être communiquées aux candidats à la franchise sont désormais organisées en respectant le format du FDD.

Promoteurs sans vergogne, constructeurs véreux et franchiseurs sans scrupule : quand les requins rôdent !

In comportements opportunistes, franchise, législation on 17 novembre 2010 at 19:43

Défiscalisation immobilière, construction de maisons individuelles et création d’entreprise en franchise, même combat !
En effet, ces 3 activités présentent, du point de vue des investisseurs, 3 points communs. Dans chacune d’elles, les investisseurs :
– sont des particuliers non professionnels et souvent inexpérimentés ;
– sont amenés à faire appel à des prestataires/partenaires rompus aux techniques commerciales et disposant de services juridiques performants ;
– font appel à des prestataires/partenaires à priori engageants , mais qui à posteriori, peuvent se révéler incompétents et/ou opportunistes.

Je tiens à souligner que tous les promoteurs, tous les constructeurs et tous les franchiseurs ne sont pas à  stigmatiser. On est même en droit de penser que la majorité de ces professionnels sont des hommes d’affaires respectables et soucieux de  ménager leurs partenaires/clients. Mais on peut affirmer tel n’est pas le cas de tous les professionnels.

Ce qui devrait être un avantage pour les candidats à la franchise, est qu’ils ont accès à des informations avant de signer leur contrat (le Document d’Information Pré-contractuel). Cependant, l’expérience prouve que ces informations sont insuffisantes et que par ailleurs, elles ne permettent pas de se prémunir contre toutes les formes d’opportunismes.

L’inconvénient majeur pour les candidats à la franchise, c’est que la loi les considère comme des professionnels (le contrat de franchise est, en effet, un contrat égalitaire) alors que dans les faits cela est rarement le cas. Un candidat à la franchise n’a en général pas l’expérience, ni les réflexes d’un chef d’entreprise. Partant du principe que la loi  les protège peu ou mal, il appartient aux candidats de prendre leurs dispositions pour se prémunir.

L’Association d’Aide aux Maîtres d’Ouvrage Individuels accompagne les personnes qui ont pour projet d’acheter et de faire construire leurs maisons. L’AAMOI intervient également pour aider les maîtres d’ouvrage en difficulté.

L’Association de Défense des Investisseurs et des Mandataires informe et de met en garde les investisseurs potentiels du risque réel qu’ils peuvent encourir en achetant un bien défiscalisant. L’ADIM aide aussi les investisseurs qui sont obligés de subir durant 20 voire 25 ans  les conséquences d’un tel  investissement.